L’UTBM n’était pourtant pas loin…

Autant dire que ce choc entre Angers et Tours a tenu toutes ses promesses ! Même si le score final ne reflète pas la rencontre puisque les deux équipes ont tout donné et qu’à la 35 ème minute, l’écart n’était que de 2 points… Au final, l’UTBM manquera de maitrise dans les dernières minutes et laissera la victoire aux Angevins : 90 – 74.

L’absence en seconde mi-temps de notre meneur Serbe pour blessure et un certain nombre de décisions arbitrales suspectes laisseront des regrets du côté des Tourangeaux.

Un grand MERCI aux supporters venus en nombre (90 environ) et qui se sont fait entendre du début à la fin !!!

L’UTBM laisse revenir Angers au classement et s’autorise une fin de saison à suspens… Toutefois, les Tourangeaux ont encore toutes les cartes en main, six victoires en autant de match garantiront l’un des deux premières places à notre équipe. Il ne faut donc plus calculer, seulement gagner.

angers

© (Photopqr/Le Courrier de L’Ouest)

Retour avec La Nouvelle République – Jean Marc Duret

11/03/2018 – L’UTBM TOUCHEE MAIS PAS COULEE

La dureté défensive et l’euphorie offensive d’Angers en fin de match, ont fini par faire craquer Tours vendredi (90-74). Mais l’UTBM (3e) reste à l’affût au classement. Si le score final reflète mal l’âpre et l’indécise bataille que se sont livrés Angevins et Tourangeaux, il souligne bel et bien la supériorité physique et mentale des locaux.

Car l’EAB, qui avait l’obligation de s’imposer pour rester dans la course aux play-off, n’a jamais cessé son travail de sape en défense, parfois à la limite de la régularité, même dans les moments plus favorables à l’UTBM. Et cela a donc fini par payer dans les quatre dernières minutes, où le score passa de 71-69 à 90-74, soit un 19-5 pour mettre K-O les Tourangeaux.

« Il faut être capable de continuer à jouer même quand l’adversaire nous “ tape ” dessus, comme ce fut le cas,explique Pierre Tavano, l’entraîneur de l’UTBM, déçu mais pas abattu. Quand le match peut basculer de notre côté (47-54, 28e), on laisse l’adversaire reprendre confiance, soit sur des oublis au rebond, soit sur des pertes de balles. On perd quand même 23 ballons face à l’agressivité défensive d’Angers ! »

Pierre Tavano : “ Ne pas lâcher jusqu’au bout ” Un manque de lucidité et de solidité qui a surtout plombé l’UTBM dans le dernier quart-temps. Mais, privés de leur précieux meneur Zlatko Jovanovic, blessé à la cheville dès la 21e, les Tourangeaux ont fini par trop subir la grosse pression adverse, pourtant bien gérée jusque-là. « Sans Zlatko, notre meneur titulaire, cela devenait en effet compliqué, ajoute Pierre Tavano. Non seulement, il rassure ses coéquipiers mais la défense se focalise souvent sur lui. Là, ils ont pu changer de cible… »

Le sévère 36-18 infligé par Angers dans les dix dernières minutes, souligne alors l’impuissance tourangelle et la démonstration de force finale des locaux. « On perd le point-average et cette défaite fait mal, mais le championnat n’est pas terminé, rappelle cependant avec raison l’entraîneur tourangeau. Nous sommes deuxièmes ex aequo avec Angers et il reste six matchs. A nous d’être forts mentalement pour rebondir et ne pas lâcher jusqu’au bout ! »

Son homologue angevin, Laurent Buffard, tenait d’ailleurs le même discours vendredi soir : « On prend la 2e place à Tours, c’est bien mais il reste six journées. L’équipe qui fera un sans-faute ira au bout. On a notre destin entre les mains. Il faut rester modestes et continuer à travailler, pour être capable de refaire de telles prestations. »

 

10/03/2018 – MAUVAIS SCÉNARIO POUR L’UTBM À ANGERS

Mauvaise soirée pour les basketteurs tourangeaux, battus hier par Angers, et qui ont également perdu leur meneur Zlatko Jovanovic sur blessure, dès le début de la deuxième période.

Non seulement l’EAB a donc repris la main et la seconde place synonyme de qualification pour les play-off, mais l’UTBM n’est pas sûre de pouvoir compter sur son précieux meneur serbe la semaine prochaine…

Avec cette défaite de 16 points au final, l’addition demeure également très lourde pour l’équipe de Pierre Tavano, très bien partie dans la rencontre, mais qui a subi la grosse réaction angevine dans les deuxième (30-16) et quatrième quart-temps (36-18).

Au terme d’un très gros combat physique, souvent à la limite, ce sont donc les hommes de Laurent Buffard qui ont fait exploser la résistance tourangelle. On comprend donc la frustration de l’UTBM, notamment celle de Bruno Cingala-Mata, pas épargné sous le cercle par les défenseurs angevins…
Pourtant, devant une centaine de supporters tourangeaux qui avaient fait le déplacement, les partenaires de M’Boma, agressifs en défense et efficaces en attaque, à l’image du duo Lesieu – Cingala-Mata dans la raquette, avaient pris la partie par le bon bout (8-17, 10e).

Mais le travail de sape des Angevins commença son œuvre. Avec une défense de plus en plus rugueuse, les partenaires de Lonzième allaient ainsi à leur tour mettre les Tourangeaux au supplice dans le second quart-temps. L’UTBM, bousculée, ne trouvait plus la mire, et pliait sous les coups de semonce de Fitzgerald, Guirrou, Lonzième et André à la réussite retrouvée (38-33 à la pause).
L’intensité annoncée était bel et bien présente, et ce sont les Angevins qui semblaient les plus déterminés dans cette « guerre physique ». Tours restait certes à l’affût, mais avec Jovanovic déjà nanti de 3 fautes, cela augurait d’une deuxième période délicate pour les visiteurs.

Le réveil de la blessure du meneur serbe dès la reprise, obligeant l’intéressé à quitter définitivement le parquet, faisait craindre le pire. Pourtant, dans le sillage de leur capitaine M’Boma, auteur de dix points consécutifs, les Tourangeaux, piqués au vif par ce mauvais coup du sort, sonnaient la révolte. Et sur une passe caviar de Williams pour Lesieu, Tours repassait en tête (45-46, 25e).

L’UTBM volait même des ballons et trouvait des solutions en jouant large et en pénétration. Cingala-Mata scorait également à trois points et Tours parvenait à faire déjouer des Angevins (47-54, 27e). Mais Diop à 3 points, puis André au rebond offensif, ramenaient l’EAB sur les talons tourangeaux à l’amorce du 4e et dernier quart-temps (54-56, 30e).

Tours avait laissé passer sa chance car l’EAB se montrait alors d’une redoutable efficacité extérieure, avec Diop, Lupot et André. Et si Matic entretenait l’espoir visiteur lui aussi derrière l’arc (71-69, 35e), Angers demeurait irrésistible dans le final (82-70, 38e), alors que l’UTBM accumulait les pertes de balle.

Tours avait, cette fois-ci, craqué pour de bon, tandis que Fiztgerald et André enfonçaient le clou dans les ultimes secondes. Cette défaite, dans le scénario et au classement, fait donc très mal aux Tourangeaux.

 

 

Attachment

fondnoir angers